Obscurité qui enveloppe quotidiennement une partie de la Terre du fait de sa rotation ; Le jour et la nuit ; Espace de temps qui s’écoule depuis le coucher jusqu’au lever du soleil ; Les longues nuits polaires.

La nuit tombe sur 48+, elle tire son draps noir sur les êtres et les villes. Ne fermez pas les yeux vers de belles chimères, mais ouvrez les plutôt sur le magazine Page noire virtuel, et sur ses nombreuses nuits. Bonne nuit. Faites de beaux rêves.

Une nuit (autoportrait)

Robin Ansart

Train de nuit

Agathe Calmanovic-Plescoff

Une nuit.

Matéo Picard

2-UneNuit_MatéoPicard
info
Modèle : Julie Baijer
Assistant.es : Julie Baijer et Pierrick Guillou
Vêtements : haut : Kenzo, bas : vintage
Cloisonne toi, la nuit arrive.

Alexis Ouvrier

Tests Infrarouges

Jean-Baptiste Salaün

Dispositif expérimental pour photographier avec un coup de flash invisible. L’idée est de pouvoir photographier avec un flash tout en restant discret. Le flash émet uniquement de l’infrarouge, et avec l’utilisation de films noir et blanc infrarouge il est possible de voir dans la nuit noire !

Abysses

Julie Baijer

Un Fantôme

Morgane Kieffer

1_LES_TENEBRES_S

II – Le Parfum

Lecteur, as-tu quelquefois respiré
Avec ivresse et lente gourmandise
Ce grain d’encens qui remplit une église,
Ou d’un sachet le musc invétéré ?

Charme profond, magique, dont nous grise
Dans le présent le passé restauré !
Ainsi l’amant sur un corps adoré
Du souvenir cueille la fleur exquise.

De ses cheveux élastiques et lourds,
Vivant sachet, encensoir de l’alcôve,
Une senteur montait, sauvage et fauve,

Et des habits, mousseline ou velours,
Tout imprégnés de sa jeunesse pure,
Se dégageait un parfum de fourrure.

I – Les Ténèbres 

Dans les caveaux d’insondable tristesse
Où le Destin m’a déjà relégué ;
Où jamais n’entre un rayon rose et gai ;
Où, seul avec la Nuit, maussade hôtesse,

Je suis comme un peintre qu’un Dieu moqueur
Condamne à peindre, hélas ! sur les ténèbres ;
Où, cuisinier aux appétits funèbres,
Je fais bouillir et je mange mon cœur,

Par instants brille, et s’allonge, et s’étale
Un spectre fait de grâce et de splendeur.
À sa rêveuse allure orientale,

Quand il atteint sa totale grandeur,
Je reconnais ma belle visiteuse :
C’est Elle ! noire et pourtant lumineuse.

2_LE_PARFUM_S
3_LE_CADRE_S

IV – Le Portrait

La Maladie et la Mort font des cendres
De tout le feu qui pour nous flamboya.
De ces grands yeux si fervents et si tendres,
De cette bouche où mon cœur se noya,

De ces baisers puissants comme un dictame,
De ces transports plus vifs que des rayons,
Que reste-t-il ? C’est affreux, ô mon âme !
Rien qu’un dessin fort pâle, aux trois crayons,

Qui, comme moi, meurt dans la solitude,
Et que le Temps, injurieux vieillard,
Chaque jour frotte avec son aile rude …

Noir assassin de la Vie et de l’Art,
Tu ne tueras jamais dans ma mémoire
Celle qui fut mon plaisir et ma gloire !

III – Le Cadre

Comme un beau cadre ajoute à la peinture,
Bien qu’elle soit d’un pinceau très-vanté,
Je ne sais quoi d’étrange et d’enchanté
En l’isolant de l’immense nature,

Ainsi bijoux, meubles, métaux, dorure,
S’adaptaient juste à sa rare beauté ;
Rien n’offusquait sa parfaite clarté,
Et tout semblait lui servir de bordure.

Même on eût dit parfois qu’elle croyait
Que tout voulait l’aimer ; elle noyait
Sa nudité voluptueusement

Dans les baisers du satin et du linge,
Et, lente ou brusque, à chaque mouvement
Montrait la grâce enfantine du singe.

4_LE_PORTRAIT_S
info
Modèle : La Méandre
Texte : Un Fantôme, Les Fleurs du Mal, Charles Baudelaire
Une Nuit

Charlotte Cazenave

Full screen

Antonia Le Paih

Une nuit, en plein écran.

À une pianiste,

Pierrick Guillou

La soirée n’est pas l’heure de la photographie, il n’y a que peu de lumière et l’on n’y voit rien. Alors je m’en vais au concert. En suivant la musique, j’ai trouvé une bonne oreille à laquelle accrocher un tirage.

info
Un travail avec la contribution de : Rémy Cortés, Elisa Bapst, Clément Montméa, ma soeur…
Brumes

Louise Pasquier

Untitled

Clément Montméa

oeuvre visuelle et sonore

Untitled

Karla Vinter-Koch

20190831-JL0A9905
Ballade nocturne

Moricette Schlosser

info
Assistant : Clément Bernard-Guillerminet